Rechercher





Ecouter Mario Lanza

Leoncavallo : VESTI LA GIUBBA
Dicitencello Vuie
Verdi: OTELLO "Dio mi potevi"
Na sera e maggio
Serenade de Romberg
Leoncavallo: LA BOHEME
Giordano: ANDREA CHENIER














Emission Arte lirica du 31 mars 2019

février 16th, 2019 par Alain Fauquier


VOIX D OPERA 31 mars 2019 portrait

Pour commencer cette émission nous avons sélectionné une très belle aria extraite de l’acte IV de l’opéra André Chénier d’Umberto Giordano. Cette aria c’est  « Come un bel di di Maggio » (Comme un beau jour de Mai).

Dans la cour de la prison Saint-Lazare, le poète André Chénier attend le tombereau qui doit l’amener sur lieu de son exécution. Son ami Roucher lui demande de lire le poème qu’il vient d’écrire et qui décrit les sentiments du poète face à la mort. « Come un bel di di Maggio » est interprétée ici par l’immense Plácido Domingo qu’on ne présente plus ; il est devenu aujourd’hui une véritable institution planétaire. Il est accompagné par James Levine et le National Philharmonic Opera.

Extrait du 1er acte du Barbier de Séville de Rossini nous allons écouter l’air de Rosine, le brillant « Una voce poco fa » (j’ai entendu une voix). Cet aria est chanté ici, avec une grande virtuosité, par la célèbre « Scottine » qui est le surnom affectueux, donné par ses nombreux admirateurs, à la grande soprano italienne Renata Scotto. Au cours de sa longue et triomphale carrière qui dura plus de 40 ans, Renata Scotto a interprété sur les plus grandes scènes du monde 45 opéras et 100 rôles. Cette grande cantatrice, âgée aujourd’hui de 85 ans, a remporté une multitude de prix dont un Emmy Award. Elle est accompagnée par le Philharmonia Orchestra dirigé par Manno Wolf-Ferrari. Un enregistrement de 1959.

Nous restons avec le Barbier de Séville dont nos allons écouter l’air du 1er acte chanté par Figaro qui est à la fois le barbier et l’homme à tout faire de la ville, le célèbre « Largo al factotum della cità » (place au serviteur de la cité).Cette aria est interprétée ici avec maestria par le grand baryton américain Robert Merrill disparu à 85 ans en 2004. Grand virtuose et très bon comédien, Robert Merrill donna, depuis ses débuts en 1947 : 769 représentations au seul Met de New York où il était devenu une icône. Un enregistrement RCA réalisé le 3 décembre 1947.

Du 1er acte de l’opéra La Wally d’Alfredo Catalani nous vous proposons d’écouter l’émouvant « Ebben ? Ne andro lontana » (Et bien ! je m’en irais bien loin), par la soprano roumaine Angela Gheorghiu. Cette aria est extraite de son album « Hommage à Maria Callas » réalisé chez EMI en 2011. Angela Gheorghiu est accompagnée par le Royal Philharmonic Orchestra dirigé par Marco Armiliato.

On ne présente plus Rolando Villazon. Tout le monde connait le beau et ténébreux ténor franco-mexicain, aujourd’hui âgé de 46 ans. Il a chanté sur toutes les plus grandes scènes d’opéra du monde et participé à de nombreux concerts et émissions télévisées. Extrait du 1er acte de Der Rosenkavalier (Le Chevalier à la Rose) de Richard Strauss qui est depuis sa création en 1911 l’opéra allemand le plus joué, on écoute le célèbre « Di rigori armato il seno ». Rolando Villazon est accompagné par l’Orchestre de Munich dirigé par Michel Plasson. Un enregistrement du 25 septembre 2005.

La soprano italienne Katia Ricciarelli a triomphé sur toutes les plus grandes scènes d’opéra du monde. Sa voix et son art du  legato lui permirent d’être une magnifique interprète des rôles du bel canto. On l’écoute ici dans l’air du 2ème acte de Tosca de Puccini. C’est le moment où on entend des tambours : l’escorte accompagne Mario Cavaradossi à l’échafaud. Eperdue, Tosca chante le célèbre « Vissi d’arte, vissi d’amore » (J’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour). Un air qui commence doucement et évolue peu à peu vers un bouleversant éclat de douleur passionnée. Orchestre RTSI dirigé par Bruno AMADUCCI.

Lors de notre précédente émission du 3 février nous vous avons fait écouter le sublime et mémorable duo du troisième acte d’Otello de Verdi, « Dio ti giocondi o sposo », magistralement interprété par Licia Albanese et Mario Lanza. Nous vous proposons d’écouter aujourd‘hui le monologue qui fait suite à ce duo : « Dio mi potevi scagliar tutti i mali ». Un monologue dans lequel Otello dénonce, tourmenté, le déshonneur et la honte provoqués par la trahison supposée de son épouse Desdémone, dont il est à tort, convaincu. Un enregistrement réalisé par Warner Bros à Hollywood le 19 juillet 1955 pour le film « Sérénade ». L’orchestre de la Warner est dirigé par le Maestro Ray Heindorf.

Au mois d’octobre, à l’occasion du soixantième anniversaire de la mort de Mario Lanza, nous évoquerons ses films avec lesquels il a popularisé l’opéra auprès d’un immense public.

Pour terminer cette émission nous allons écouter le duo du deuxième acte de Rigoletto : « Si, vendetta tremenda… », entre le père (ici, le grand baryton italien Tito Gobbi) et la fille, (Maria Callas, la Divine). Un enregistrement réalisé en septembre 1955. L’orchestre et les chœurs de La Scala sont dirigés par Tullio Serafin.

 

Catégorie Accueil / Home, Découvertes, Evénements, Hommages, On a fait | Pas de commentaires »

Leave a Comment

Veuillez noter/Please note:La modération est activée/Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.