Rechercher





Ecouter Mario Lanza

Leoncavallo : VESTI LA GIUBBA
Dicitencello Vuie
Verdi: OTELLO "Dio mi potevi"
Na sera e maggio
Serenade de Romberg
Leoncavallo: LA BOHEME
Giordano: ANDREA CHENIER














Di quella pira


Extraite de l’acte III de l’opéra Il Trovatore (Le Trouvère) de Giuseppe Verdi, créé le 12 janvier 1857 à l’Opéra de Paris, la strette Di quella pira (Supplice infâme) compte parmi les morceaux de bravoure les plus redoutables du répertoire lyrique. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles cet opéra est peu joué.

Mario Lanza enregistra Di quella pira le 13 juillet 1955 aux studios Warner Bros, pour le film Serenade, sous la direction du maestro Ray Heindorf.

Cette interprétation laissa pantois le maestro Ray Heindorf qui travaillait pour la première fois avec Lanza: « Nous avions réservé le studio d’enregistrement pour la journée. Nous avons fait deux prises de cet aria. Les deux étant parfaites, nous y sommes restés en tout et pour tout un quart d’heure. C’était la première fois que je voyais ça! »

Armando Cesari, l’un des biographes de Lanza, auteur de « Mario Lanza An American Tragedy » (Mario Lanza, une tragédie américaine), écria : « S’il n’y avait pas eu Hollywood, je suis convaincu que Mario Lanza aurait éclipsé Caruso ».

On peut retrouver aujourd’hui les arias et chansons de la bande-son du film Serenade qui figuraient sur le disque vinyl RCA Victor imprimé en 1956 (photo ci-dessus), sur le CD digitalisé réalisé en 2004 par BMG Music et qui reprend aussi les airs du disque RCA Victor A Cavalcade of Show Tunes enregistrés en 1956.

Paroles de Di quella pira :

“ Di quella pira l’orrendo fuoco

Tutte le fibre m’arse, avvampo’ !

Empi, spegnetela, o ch’io fra poco

Col sangue vostro la spegnero’.

Era già figlio prima d’amarti,

Non puo’ frenarmi il tuo martir !

Madre infelice, corro a salvarti,

O toco almeno corro a morir! (Ter) ”

Alain FAUQUIER